A Story About My Uncle – Review

A Story About My Uncle….

Ce jeu m’a laissé perplexe. Mais commençons par la base: qu’est ce que c’est?

Il s’agit d’un jeu de plateforme/aventure en 3D. L’histoire commence par une petite fille qui demande à son père de lui raconter une histoire. Ce dernier décide de raconter une… ben oui, vous l’avez deviné (un cookie de consolation pour les anglophobes) une histoire sur son oncle…

On rentre alors dans le jeu proprement parler où on dirige le “neveu” qui découvre le chalet de son oncle complétement déserte à l’exception d’un genre de combinaison toute droit sortie d’un livre de jules Verne. Comme c’est un héros de jeu vidéo, il décide de l’enfiler et là une porte blindé s’ouvre (encore une fois on est dans un jeu vidéo, donc oui l’oncle peut avoir une porte blindée dans son chalet sans problème). A l’intérieur un “observatoire” (même si aucun télescope ne s’y trouve) est presque vide hormis un genre de gros hublot au sol et un levier avec un panneau “pour commencer tirez sur le levier”, genre le mec il a mis un post-it pour pas oublier qu’il faut actionner le seul levier relier au bouzin pour l’activer. Mais bon, passons…

Une fois le levier activer on est propulser dans les air et on se retrouve dans un monde étrange, en partie souterrain dont la principale caractéristique reste quand même les énormes rochers volants. Au fil de l’aventure vous aurez 3 outils à votre disposition: le super saut, que vous chargez avec clic droit et qui vous sert aussi à faire des bond en avant vers les crevasses. Le grappin, qui vous permet de vous accrochez sur les surfaces rocailleuses (au maximum 3 accroches avant de se poser pour recharger) et enfin les bottes fusées qui vous permettent de faire un méga saut orientable dans les air.

Ces trois outils vont vous permettre d’évoluer dans des décors de toute beautés, que ce soit les cavernes sombres, les cieux nuageux sur fond de coucher de soleil éternel ou les majestueuses cavernes glacées, les paysages du jeu sont simplement magnifique, souvent je me suis retrouver à m’arrêter pour admirer simplement la vue. Je me souvient en particulier pour un banc de baleine figées dans un dernier saut dans les cavernes glacées, la scène est vraiment surréaliste et impressionnante.

Si le tableau que j’en dresse semble flatteur, c’est que je n’ai pas encore parler des soucis de ce jeu.

Si l’idée d’avoir un narrateur qui raconte l’histoire est cool, encore faudrait il que la narration soit fluide et que le narrateur donne l’impression d’en avoir quelque chose à faire. Sérieusement, ce mec n’a AUCUNE intonation mais genre aucune, le mec pourrait lire une liste de produit chimique que ça serait pareil ! On se retrouve avec une histoire relativement sympa mais malheureusement pas fluide du tout où on a de longues dizaines de minutes entre chaque morceaux d’histoire. Du coup on arrive pas à s’y intéresser plus que ça (et je m’estime plutôt bon public ^^” ) ce qui ne donne pas envie d’explorer le monde jusqu’au bout. Ce qui est dommage car, encore une fois le jeu est vraiment beau et mignon.

Parlons justement des graphismes. Je crois que la dernière fois que j’ai vu une différence aussi monstrueuse entre les paysages et les gens c’était dans X: rebirth. Je ne sais même pas par où commencer… Bon ben je me jette à l’eau. Les personnages sont moche, complétement difforme et mal proportionnés (même pour ce qu’ils sont), tous ne sont pas animés, certains PNJ sont juste là, fixe et immobiles, tel des statues, les quelques PNJ animés font mal à voir mention spécial à madeleine dont les cycles d’animation de course ne sont pas complets (donc ses bras “sautent” vers la fin de la boucle). Les zones “habitées” sont certes dans des décors enchanteurs, mais le monde fait tellement vide et mort que ça en devient triste. Si certains PNJ ont droit à un genre de dialogue que l’on ne comprend pas mais fait du coup illusions, la plupart des PNJ ont seulement droit au sifflotement. Mais des sifflotements ça va bien 5 min, quand tout le monde sifflote en étant figé, avec genre maximum 3 ou 4 sifflement différents les scènes prennent vite un côté creepy :/

On pourrait penser que le gameplay rattrape le reste mais non…

Le jeu est absolument pas intuitif, on se retrouve à appuyer sur la barre d’espace pour sauter alors qu’il fallait faire un super saut (clic droit je rappelle). on se retrouve à gacher toutes ses charges de grappin sur un seul cailloux simplement car le jeu ne gère pas le double clic, vous savez, ce bon vieux réflexe qu’on a de bourrinner une touche pour accrocher une parois au grappin ben sur ce jeu il ne faut pas, car si vous relâchez le clic gauche, bravo, vous avez gâcher une charge! Déjà dur à maitriser, le jeu est très frustrant, le jeu étant très mal équilibrés, parfois un saut qui semble raté est réussit et parfois en faisant un saut qui semble bon on se retrouve a avoir le nez qui racle la parois sans raison apparente. Pour ne rien aider, le jeu se permet d’avoir une chute de mort très longue ce qui n’aide pas à rester calme et serai. Le dernier point qui m’a achever c’est les checkpoints. J’ai déjà jouer à des jeux de plateforme difficiles. Ou avec un mauvais gameplay. Mais en général il y a des checkpoints partout ce qui fait qu’on ne reprend jamais plus de un ou deux saut avant là où est tomber. Mais dans ce jeu non. Parfois il y a des enchainement de saut à faire où la mort veux dire recommencer de loin. J’ai rage-quit de nombreuses fois à cause de tout cela…

Enfin, denier point noir du jeu: sa durée. 3 heure de jeu en prenant mon temps et alors que je suis mauvais sur ce genre de jeu. Le jeu est vraiment court et la fin de l’histoire tombe un peu à plat, sans vraiment de dénouement et au final, l’histoire est comme la voie du narrateur: sans sentiments.

 

Pour résumer:

A story about my uncle est un plateformeur prometteur qui se casse la figure à cause d’un gameplay capricieux, frustrant et mal équilibré. Si les paysages sauvent le jeu d’être un jeu catastrophique ils ne suffisent pas à combler les trou béants qu’il y a à côté. Finalement, heureusement que le jeu ne dure “que” 3 heure. Je ne suis pas sur que j’aurais pus le finir s’il en avait fait 5 ou 6. Bref, si vous pouvez le chopper comme moi à 3€ ça les vaux, même 5€ je pense que ça les vaux, mais clairement, à 12€ j’aurais demandé le remboursement.

Les plus:

  • Les paysages
  • l’idée de la narration

les “meh”:

  • l’histoire
  • la musique (je ne m’en rappelle déjà plus alors que je viens de finir le jeu)

les moins:

  • le gameplay pas intuitif…
  • … et frustrant au possible
  • la voie du narrateur.
  • les animations des personnages
  • la durée de vie

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *